Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le Retro Gaming

par Wedge RLA

De mémoire, on a du jouer à la NES à partir de 1988 ou 1989. L'une des premières photos que j'ai retrouvées date de Noël 1991.

De mémoire, on a du jouer à la NES à partir de 1988 ou 1989. L'une des premières photos que j'ai retrouvées date de Noël 1991.

Il était impossible, il y a 30 ans de s'imaginer que les jeux et les consoles avec lesquels nous jouions allaient avoir une seconde vie.

C'est pourtant le cas.

Fin janvier 2017, j'ai découvert avec une certaine surprise que le rétro gaming était en vogue et acheter un cordon péritel pour NES était Indiana Jonesque et onéreux. Mais au moins la Nintendo NES chez les parents est ressuscitée.

Depuis cette date, la quête des "vieilles" consoles chez mes parents a permis de ressusciter une NES, une Super Nintendo, une Megadrive et une Master System... Comme quoi, même stockées au grenier, on les rebranche et elles fonctionnent.

 

La NES Classic Mini

Tout est parti d'une bande annonce Nintendo annonçant la NES Classic Mini. Le frangin voulait me l'offrir pour Noël 2016 alors que, selon moi, c'était lui le plus gamer des deux et que c'était plutôt moi qui devait lui offrir.

Console NES classic mini et sa manette

Console NES classic mini et sa manette

C'est sûr que sur le papier, c'est un résurrection : une console version miniaturisée avec une manette reproduisant celle de l'époque et les 30 meilleurs jeux intégrés.

Il y avait quelques hics :

  • c'est 30 jeux, pas un de plus : pas de store ou de carte SD pour en ajouter (adios Bionic Commando, Duck Tales,...)
  • un câble de manette trop petit.

 

Les palliatifs trouvés sont :

  • hahem, euh... un hack permet d'ajouter manuellement des jeux (au risque de faire sauter la garantie)
  • utiliser un cordon USB et un câble HDMI longs au lieu de rallonges pour manettes car comme il faut appuyer sur le bouton Reset pour changer de jeu, autant garder la console auprès de soit.

 

Bref, j'ai été parmi les chanceux à avoir débusqué la NES classic mini au tarif de 59,99€ chez A_ch_n.fr fin novembre 2016.

De mon côté, j'ai trouvé des scriptes permettant de transformer des ROMs NES, SNES et N64 en un format compréhensible pour les consoles virtuelles Wii U.

 

Console virtuelle Wii U

Je dois faire partir des rares qui apprécient la Wii U : les consoles virtuelles qu'elles proposent permettent de faire du RetroGaming.

Je dois faire partir des rares qui apprécient la Wii U : les consoles virtuelles qu'elles proposent permettent de faire du RetroGaming.

Ces scriptes de conversion sont SNES2VC pour les ROMs NES et SNES et N64ZVC pour les ROMs N64.

Car le store Nintendo est bien beau, mais 5€ le jeu mini pour un jeu NES alors qu'il y en a 30 pour 60€ dans une NES Classic Mini, que les jeux ont déjà été achetés et sont chez les parents, qu'ils sont rentabilisés depuis des années...

Bon... pour chaque jeu, il faut en plus dessiner un icône pour le gamepad, une jaquette 3D pour Loadiine et des arrières plans pour le gamepad et la TV... En gros, je passe 1h par jeu.

Là encore, des hics : tous les jeux ne passent pas, aussi bien sur la NES Classic Mini que sur la Wii U... alors quand tu passes une heure à bosser dessus, c'est d'autant plus rageant : et mon StarWing sur SNES ? et mes Star Wars sur NES ? Heureusement, il y a quand même une grande majorité de jeux qui passent.

Sur les forums, ça jase : "Moi, j'ai un Raspberry transformé en émulateur et j'ai une ludothèque de jeux très importante, et ça marche sans problème !"

 

Raspberry Pi

Raspberry Pi, j'en avais déjà entendu parlé il y a 2 ans lors d'un stage Linux. A l'époque, j'étais parti sur une clé Android pour y mettre un Linux dessus... Début mars 2017, j'apprends que RetroPie et RecalBox sont des distributions qui transforment le Raspberry en émulateur.

On m'a prêté fin février 2017 un Raspberry Pi 3 model B pour que je puisse faire mes premières armes dessus et voir si c'est juste une lubie ou si je suis vraiment à font dans ce projet.

J'ai donc réutilisé de mon Tronsmart MK908II son alimentation (malgré ses 5V 2A, elle s'avère trop faible) et le clavier blutooth qui fait aussi touchpad (pratique, mais large).

J'avais aussi une "vieille" carte micro SD de 8 Go class 4, ça suffit pour stocker quelques ROMs NES et ma "vieille" manette Prizee qui s'avère être ma seule manette USB : celle de la Freebox n'est pas reconnue.

Par chance, on m'a preté un Raspberry Pi, j'ai ressorti quelques "vieux" trucs pour mes tests : l'alim et le clavier blutooth de mon Tronsmart MK908II, une manette Prizee de 2005 et une carte faisant office de clé USBPar chance, on m'a preté un Raspberry Pi, j'ai ressorti quelques "vieux" trucs pour mes tests : l'alim et le clavier blutooth de mon Tronsmart MK908II, une manette Prizee de 2005 et une carte faisant office de clé USB
Par chance, on m'a preté un Raspberry Pi, j'ai ressorti quelques "vieux" trucs pour mes tests : l'alim et le clavier blutooth de mon Tronsmart MK908II, une manette Prizee de 2005 et une carte faisant office de clé USBPar chance, on m'a preté un Raspberry Pi, j'ai ressorti quelques "vieux" trucs pour mes tests : l'alim et le clavier blutooth de mon Tronsmart MK908II, une manette Prizee de 2005 et une carte faisant office de clé USBPar chance, on m'a preté un Raspberry Pi, j'ai ressorti quelques "vieux" trucs pour mes tests : l'alim et le clavier blutooth de mon Tronsmart MK908II, une manette Prizee de 2005 et une carte faisant office de clé USB

Par chance, on m'a preté un Raspberry Pi, j'ai ressorti quelques "vieux" trucs pour mes tests : l'alim et le clavier blutooth de mon Tronsmart MK908II, une manette Prizee de 2005 et une carte faisant office de clé USB

Bon, j'ai essuyé quelques déboires la première semaine de tests :

  • même avec un adaptateur et le #hdim_driver=2 dans la config, je n'ai jamais pu lancer le moindre jeu sur un écran d'ordinateur.
  • il a fallu que je fasse une mise à jour RecalBox 4.0.1 à 4.0.2 pour pouvoir lancer un jeu sur la TV, donc activer le WiFi et entrer la loooongue clé.

 

Mais bon, tous les jeux testés jusqu'à présent fonctionnent, StarWing, Star Wars,... Top :)

(alors que, pour rappel, sur les émulateurs officiels Nintendo : non)

RecalBox est une distribution pour Raspberry Pi qui le transforme en émulateur de consoles

RecalBox est une distribution pour Raspberry Pi qui le transforme en émulateur de consoles

Je suis donc bien parti dans ce projet de console rétro ultime grâce à RecalBox (mais il faut que je teste aussi RetroPie pour me faire une bonne idée des avantages et les défauts de l'un et de l'autre).

Donc l'achat d'un Raspberry est prévu, il faut maintenant son boîtier.

 

Boîtier du Raspberry Pi

Pour éviter de froisser les artistes car ce n'est pas mon intention, je vais simplement dire que les boîtiers imprimés en 3D ne sont pas à mon goût :

  • soit ils sont trop déformés pour ressembler à un boîtier de Raspberry (ou pour éviter un problème de copyright)
  • soit ils sont bien proportionnés et, malheureusement, on voit les traces d'impression 3D.

 

Bien que j'ai ri et vite mis de côté l'idée qu'on m'a soumise d'utiliser un boîtier de console rétro, il s'avère que ce n'est pas si inconcevable (surtout après une semaine de recherche de boîtiers imprimés en 3D).

J'hésitais entre plusieurs consoles : NES, SNES, N64 et même Gamecube (la moins chère sur le marché). Il fallait juste qu'elle soit HS car en néo rétro gamer que je suis devenu, il était inconcevable de cannibaliser une console fonctionnelle !

  • La NES est pas mal, elle rappelle le côté rétro mais comme certaines consoles peuvent accepter jusqu'à 4 joueurs, il fallait trouver un moyen de rajouter 2 ports USB supplémentaires. Et puis, elle est quand même imposante.
  • La NES Classic Mini ? J'avoue, j'y ai pensé. Mais vu le tarif que certains vendeurs font et que même le réapprovisionnement est passé de 59,99 à 69,99€, ça fait cher le boîtier. Et, comme pour la NES, mon but est de monter jusqu'à 4 joueurs.
  • La Gamecube : ême si j'en avais trouvé une HS pour 5€, elle est trop récente à mon goût pour symboliser le retro gaming.
  • La N64 : j'ai fait quelques bonnes parties sur cette console, mais comme j'étais plus âgé, pareil, ce n'est pas elle qui sympbolise plus pour moi le rétro gaming.
  • La Super Nintendo (la SNES ou Super NES) : elle a repris des bons titres de la NES et a bien concurrencé la SEGA Mégadrive. Elle est moins imposante que la NES et a un look sympathique bien a elle. Bien qu'une Super Famicom m'aurait bien tenté avec son aspect vaisseau spatial, ma fille préférait le look de notre zone mondiale. De plus, l'espace est suffisant pour y stocker chargeur, hub USB ou autre et les 2 ports manettes en face avant permettent de câbler 2 ports USB dans chaque.

 

J'ai donc commencé à écumer le bon coin.

 

La Super Nintendo convertie en Console Rétro Ultime

Par chance, je suis tombé début mars 2017 sur une console de Console Rétro Deuxième Vie qui faisait 90% de tout ce que je voulais faire :

Super NES précâblée en console Rétro Ultime et le Rapsberry qu'on m'a prêté à côté... niveau goût, je préfère le boîtier de gauche XDSuper NES précâblée en console Rétro Ultime et le Rapsberry qu'on m'a prêté à côté... niveau goût, je préfère le boîtier de gauche XD

Super NES précâblée en console Rétro Ultime et le Rapsberry qu'on m'a prêté à côté... niveau goût, je préfère le boîtier de gauche XD

  • 4 ports USB en façade
  • ON - OFF console fonctionnel
  • bouton Reset fonctionnel
  • alimentation par micro-USB relié au ON - OFF console
  • témoin lumineux de fonctionnement de la console fonctionnel
  • sortie vidéo transformée en HDMI
  • support Raspberry

 

Cette console me sert donc de base pour une amélioration.

 

J'ai demandé au vendeur de me fournir le système d'éjection de cartouche et les connecteurs cartouche de la console. La carte-mère ne m'aurait pas intéressé, même pas pour l'encadrer.

Heureusement, il a bien voulu car je compte réutiliser ce connecteur pour le relier en USB sur le Raspberry.

La clé USB contenant les ROMs sera dans une cartouche de jeu SNES et, comme à l'époque, il faudra mettre la cartouche et allumer la console pour pouvoir jouer. et quand la console fonctionne, il sera impossible de retirer la cartouche avec la sécurité mécanique intégrée.

 

Préparation des connecteurs femelles

Mise en place des connecteurs femelles qui accueilleront la cartouche de jeux contenant les ROMs et adaptation du support du Raspberry Pi.Mise en place des connecteurs femelles qui accueilleront la cartouche de jeux contenant les ROMs et adaptation du support du Raspberry Pi.
Mise en place des connecteurs femelles qui accueilleront la cartouche de jeux contenant les ROMs et adaptation du support du Raspberry Pi.Mise en place des connecteurs femelles qui accueilleront la cartouche de jeux contenant les ROMs et adaptation du support du Raspberry Pi.

Mise en place des connecteurs femelles qui accueilleront la cartouche de jeux contenant les ROMs et adaptation du support du Raspberry Pi.

Le 4 mars 2017, j'ai découpé le support du Raspberry Pi pour pouvoir fixer les connecteurs cartouche et que le système d'éjection de cartouche puisse fonctionner.

D'après les mesures faites sur la coque supérieure, j'ai hachuré la zone dans laquelle RIEN ne doit dépasser.

La dernière photo montre le connecteur en place et on voit de part et d'autre les 2 languettes d'éjection de cartouche.

Petit problème qui se profile à l'horizon : le câble HDMI et sa rigidité : il faut qu'il passe sous le connecteur cartouche ou qu'il le contourne. ça va remettre en cause le positionnement du Raspberry Pi ou alors il va falloir retirer de la matière à la base du connecteur femelle de la console.

 

Hub USB

L'autre sujet de travail de ce week end (4, 5 mars 2017) est l'ajout d'un HUB USB : comme le Raspberry Pi 3 modèle B possède 4 ports USB et qu'on peut jouer jusqu'à 4 et que les ROMs sont stockées sur une clé USB, j'aurais eu besoin de 5 ports.

Ajout d'un Hub USB pour tests dans un premier tempsAjout d'un Hub USB pour tests dans un premier temps
Ajout d'un Hub USB pour tests dans un premier temps

Ajout d'un Hub USB pour tests dans un premier temps

Trois des quatre ports USB en façade sont branchés sur le HUB USB : ça libère des ports USB pour la clé contenant les ROMs et éventuel dongle USB bluetooth pour clavier sans fil.

 

Place du Raspberry Pi 3

Mon idée d'utiliser les connecteurs cartouche apporte aussi son lot d'adaptation : le Raspberry ne peut plus être positionné sur sa plaque en plastique car le cordon HDMI est si rigide qu'il faudrait que je creuse une extension dans la coque pour permettre au Raspberry de tenir en diagonale hors de la console. Aberrant.

Ou alors il faudrait creuser dans le connecteur pour passer les câbles. Si on peut éviter...

J'ai du alors coincer le Pi 3 sous le câble HDMI. Ce qui n'est pas idéal car il fait pression contre les GPIOs. Je ne garderai donc que les connecteurs nécessaires au câblage de la LED témoin d'activation de la console en me référent au schéma fourni par mon vendeur.

 

 

Heureusement que la console est assez grande car avec le connecteur cartouche central, la recherche de l'endroit idéal où positionner le Raspberry Pi 3 n'est pas aisé. Les deux dernières photos présentent le mécanisme de sécuité qui empêche l'extraction de la cartouche de jeu quand la console est sous tension grâce à un levier relié au bouton ON / OFF..Heureusement que la console est assez grande car avec le connecteur cartouche central, la recherche de l'endroit idéal où positionner le Raspberry Pi 3 n'est pas aisé. Les deux dernières photos présentent le mécanisme de sécuité qui empêche l'extraction de la cartouche de jeu quand la console est sous tension grâce à un levier relié au bouton ON / OFF..Heureusement que la console est assez grande car avec le connecteur cartouche central, la recherche de l'endroit idéal où positionner le Raspberry Pi 3 n'est pas aisé. Les deux dernières photos présentent le mécanisme de sécuité qui empêche l'extraction de la cartouche de jeu quand la console est sous tension grâce à un levier relié au bouton ON / OFF..
Heureusement que la console est assez grande car avec le connecteur cartouche central, la recherche de l'endroit idéal où positionner le Raspberry Pi 3 n'est pas aisé. Les deux dernières photos présentent le mécanisme de sécuité qui empêche l'extraction de la cartouche de jeu quand la console est sous tension grâce à un levier relié au bouton ON / OFF..Heureusement que la console est assez grande car avec le connecteur cartouche central, la recherche de l'endroit idéal où positionner le Raspberry Pi 3 n'est pas aisé. Les deux dernières photos présentent le mécanisme de sécuité qui empêche l'extraction de la cartouche de jeu quand la console est sous tension grâce à un levier relié au bouton ON / OFF..

Heureusement que la console est assez grande car avec le connecteur cartouche central, la recherche de l'endroit idéal où positionner le Raspberry Pi 3 n'est pas aisé. Les deux dernières photos présentent le mécanisme de sécuité qui empêche l'extraction de la cartouche de jeu quand la console est sous tension grâce à un levier relié au bouton ON / OFF..

Je reviendrai plus tard sur cet interrupteur car, durant les phases de tests software, il se peut qu'il me pose quelques soucis.

 

Manettes officielles et manettes... moins officielles

Bon, je ne cache pas que j'ai essuyé quelques déconvenues dans ce domaine. Depuis la commande début mars jusqu'à leur réception, je vais de surprises en surprises.

 

Le but est de pouvoir jouer aux différents jeux de différentes plateformes avec les manettes adéquates.Le but est de pouvoir jouer aux différents jeux de différentes plateformes avec les manettes adéquates.Le but est de pouvoir jouer aux différents jeux de différentes plateformes avec les manettes adéquates.

Le but est de pouvoir jouer aux différents jeux de différentes plateformes avec les manettes adéquates.

J'ai testé avec l'adaptateur USB de manettes GameCube pour le jeu Super Smash Bross Mêlée sur Wii U... C'est un échec : aucune manette n'est reconnue.

Les manettes USB Super Nintendo reçues sont trop foncées.

Les manettes USB NES sont... blanches.

Les manettes Xbox filaires USB ont une paire de gâchettes non reconnues.

A 10€ en moyenne la manette, on va éviter de faire trop de tests de ce côté.

 

Autre grand axe du projet, j'ai commencé à travailler, le 17 mars, avec mon Pro de la Soudure sur la cartouche de jeu Super Raspberry Pi 3 B

 

La cartouche de jeu Super Raspberry Pi 3 B

L'idée étant de stocker les ROMs sur plusieurs clés SUB : comme je ne voudrais pas que mes enfants tombent sur Resident Evil ou Alien, ej prévois une ou deux clés USB : une PEGI 3 et une PEGI 16 ou 18...
Ces clés USB ne pouvant être branchées sur la face avant de la console (soucis d'esthétique), elles seront donc dans une cartouche Super Nintendo sacrifiée.

Toujours dans un soucis d'esthétique, la clé est cachée à l'arrière de la cartouche de jeu et, surtout, dans la partie cachée de la cartouche quand je jeu est inséré dans la console.

Travail d'intégration d'un connecteur USB femelle dans une cartouche de jeu Super Nintendo.Travail d'intégration d'un connecteur USB femelle dans une cartouche de jeu Super Nintendo.
Travail d'intégration d'un connecteur USB femelle dans une cartouche de jeu Super Nintendo.Travail d'intégration d'un connecteur USB femelle dans une cartouche de jeu Super Nintendo.
Travail d'intégration d'un connecteur USB femelle dans une cartouche de jeu Super Nintendo.Travail d'intégration d'un connecteur USB femelle dans une cartouche de jeu Super Nintendo.
Travail d'intégration d'un connecteur USB femelle dans une cartouche de jeu Super Nintendo.Travail d'intégration d'un connecteur USB femelle dans une cartouche de jeu Super Nintendo.

Travail d'intégration d'un connecteur USB femelle dans une cartouche de jeu Super Nintendo.

Merci donc à mon Pro de la Soudure pour le coup de main : je n'aurais pas été capable de dessouder aussi proprement les composants.

Une encoche a été creusée à la Dremel et finie à la lime pour une finition un peu plus propre.

Le connecteur USB est collé à la colle chaude.

Le 21 mars, c'est le drame.

 

Quand ça ne veut pas, ça ne veut (vraiment) pas

Alors que tout avait plutôt bien commencé car d'une part, mon Pro de la Soudure a fini les soudures sur la carte des fils USB, d'autres part, j'ai découpé un rectangle en plastique pour éviter que la clé USB ne vienne tomber dans la cartouche en cas de mauvaise insertion, j'aurais du en rester là.

Le 21 mars, ça a été une amélioration de la cartouche au niveau de l'insertion de la clé USB et le câblage du cordon USB sur les pistes d'origine de la carte du jeu.Le 21 mars, ça a été une amélioration de la cartouche au niveau de l'insertion de la clé USB et le câblage du cordon USB sur les pistes d'origine de la carte du jeu.
Le 21 mars, ça a été une amélioration de la cartouche au niveau de l'insertion de la clé USB et le câblage du cordon USB sur les pistes d'origine de la carte du jeu.Le 21 mars, ça a été une amélioration de la cartouche au niveau de l'insertion de la clé USB et le câblage du cordon USB sur les pistes d'origine de la carte du jeu.

Le 21 mars, ça a été une amélioration de la cartouche au niveau de l'insertion de la clé USB et le câblage du cordon USB sur les pistes d'origine de la carte du jeu.

Les choses se sont corsées avec le connecteur console... Les pattes sont en acier. Concrètement, il faut beaucoup chauffer l'acier pour que la soudure tienne. Et même avec une dose de flux conséquente, 3 des 4 soudures n'ont pas tenu.

Et puis vint ma boulette : j'ai collé la carte du jeu sur le connecteur USB pour qu'il ne puisse plus bouger lors de l'insertion et le retrait de clés USB.

Sauf que je n'ai pas appuyé assez sur la carte et lors de la fermeture du boitier, j'ai vu qu'il y avait un demi millimètre de trop. Normalement, il suffit de serrer plus fort la vis et passer son chemin. Non, non... j'ai voulu tout refaire...

Sauf que j'ai appris comment utiliser la colle chaude : chauffer les 2 parties à coller puis faire couler la colle chaude... du coup, la carte a cassé avant que la colle ne cède...

(cf icône)

Les "galères" rencontrées : les soudures ne tiennent pas sur les pattes en acier et... j'ai cassé la carte du jeu
Les "galères" rencontrées : les soudures ne tiennent pas sur les pattes en acier et... j'ai cassé la carte du jeu

Les "galères" rencontrées : les soudures ne tiennent pas sur les pattes en acier et... j'ai cassé la carte du jeu

Du coup, retour à la case départ : je suis reparti en quête d'une cartouche de jeu SNES pour cannibaliser sa carte électronique... Au moins, le travail sur la coque est déjà fait.

Pour le connecteur de la console, je suis parti en quête d'une console Super Nintendo HS pour la cannibaliser (et pourquoi pas faire ma première console de A à Z).

 

Consoles Super Famicom

Week-end du 25, 26 mars : J'ai la chance (et la malchance) de trouver 2 consoles Super Famicom hors service pour pas trop cher. D'une part elles sont jaunies, d'autre part, il y en a une qui a testé les lois de la gravitation universelle (je suis assez verni pour ce projet).

Elles seront nettoyées, réparées, repeintes et préparées pour accueillir chacune un Raspberry.

 

Consoles Super Famicom HS destinées à avoir une seconde vie
Consoles Super Famicom HS destinées à avoir une seconde vieConsoles Super Famicom HS destinées à avoir une seconde vie
Consoles Super Famicom HS destinées à avoir une seconde vieConsoles Super Famicom HS destinées à avoir une seconde vie

Consoles Super Famicom HS destinées à avoir une seconde vie

Ce fût pour moi l'occasion de démonter pour la première fois une Super Nintendo. Vivent les embouts spéciaux ^^

 

Connecteurs cartouche femelle, partie 2.

Grâce au démontage des Super Famicom, j'ai pu voir à quoi ressemblait ce sur quoi se branche le connecteur cartouche.

Contrairement à ce que je croyais il n'y a pas de nappes de fils... seulement le connecteur sur une carte-mère.

Heureusement, en continuant le démontage, j'ai pu voir que toutes les pistes étaient marquées et présentaient des points de soudures... ça va sentir la découpe de carte mère façon longue frite ^^

Démontage des Super Famicom et extraction de la carte-mère.Démontage des Super Famicom et extraction de la carte-mère.
Démontage des Super Famicom et extraction de la carte-mère.

Démontage des Super Famicom et extraction de la carte-mère.

Ah... Et j'ai aussi reçu mon Raspberry Pi.


Raspberry Pi

Il perdra ses GPIOs et un cavalier sera soudé sur le "RUN" du Raspberry pour que le bouton Reset de la console soit fonctionnel.

Mon Raspberry Pi 3 model B

Mon Raspberry Pi 3 model B

Haut de page